Extrait de Larmes

Quelque part dans la deuxième partie du premier tome de La Mélodie du Destin…

Bonne lecture !

 

Angélique reconnut la voix de Lord Darcy mais elle mit quelques secondes à réagir. Lentement, elle releva la tête et posa son regard vert et étonné sur le jeune aristocrate.

– Que faites-vous céans ? Murmura-t-elle dans un souffle, si bas qu’il le perçut à peine.

Il approcha la chaise de la coiffeuse à côté du lit et la regarda dans les yeux. […]

Tout son corps semblait hurler sa souffrance. Il repoussa du bout des doigts une mèche de cheveux qui lui barrait le visage. Elle se laissa faire et n’eut aucun mouvement de recul contrairement à l’accoutumée. Elle se contentait de le regarder avec étonnement.

– Vous devriez consulter un médecin.

– Non.

Un souffle. Un murmure. Mais une résolution inébranlable.

– Pourquoi êtes-vous donc si tête de mule ?

Elle eut un petit rire. Le jeune homme aperçut la soupe sur la table de chevet.

– Il est vrai, vous refusez de manger, constata-t-il.

La jeune fille secoua la tête mais ne répondit pas. Il fronça les sourcils et posa une main sur sa joue pour l’obliger à le regarder. […]

Angélique se mit à respirer plus fort, plus vite, et le fixa de trop longues secondes avant de fermer les yeux et d’avouer.

– C’est trop dur, je n’en peux plus, je n’ai jamais eu aussi mal. Et je crois qu’avoir pleuré longtemps et à peine dormie durant plusieurs jours n’a fait qu’aggraver les choses.

Lord Darcy se leva et s’assit près d’Angélique sur le lit. La jeune fille le regarda avec de grands yeux. Il n’y prit pas garde et tendit le bras pour prendre le bol de soupe froid.

– Asseyez-vous.

Angélique obtempéra en silence. Elle fut prise d’un vertige et ferma les yeux un instant. Ses longs cheveux devant le visage, James aperçut tout de même ses joues devenues encore plus pâles. Alors, doucement, il posa le bol sur la chaise et, sans qu’Angélique ait pu esquiver le moindre geste, l’attrapa par la taille puis l’installa sur ses genoux. Elle était légère, trop légère, et lui avait beaucoup de force. La jeune fille leva de nouveau son regard vert étonné sur lui et il se contenta de reprendre le bol d’une main, tenant la jeune fille de l’autre. Finalement, Angélique laissa tomber et s’appuya contre Lord Darcy.

Il la nourrit en silence et Angélique mangea sans protester.

James reposa enfin le bol vide et leva doucement le visage d’Angélique :

– Voilà, indomptable, pourquoi ne demandiez-vous point à quelqu’un de vous aider ?

Elle secoua doucement la tête.

– Petite enfant trop fière ! Se moqua-t-il gentiment.

Cette fois, ce fut elle qui chercha son regard.

– Comme vous êtes étonnant. Lorsqu’on apprend à vous connaître, il semble que vous êtes moins bien que ce que vous paraissez… mais si l’on vous connaît mieux, vous êtes meilleur qu’on ne le soupçonne.

Epuisée pour avoir tant parler, la jeune fille ferma les yeux et reposa sa tête contre ses larges épaules, elle y était bien.

Et voilà… deux […] car sinon l’extrait était long et dévoilait trop de choses ^^  J’espère néanmoins qu’il vous aura plu ! Laissez-moi vos impressions, à vos claviers !

Leave a Comment.